Les macronutriments

Ce terme désigne les 3 nutriments qui composent en plus grande partie les aliments (avec l'eau):

-les protéines

-les graisses

-les sucres

Avec l'alcool, ces nutriments peuvent être transformés en énergie, raison pour laquelle on leur attribue une valeur énergétique exprimée en calories. Il est pourtant simpliste de prétendre que toutes les calories ont la même valeur, car ces nutriment ont des fonctions potentielles différentes et vont influencer différemment le métabolisme, donc l'utilisation des calories. 

Alors pourquoi en sommes-nous arrivés à compter les calories ?

Et si tout cela n'était qu'illusion ?

D'où vient la formule " un déficit de 7000 kcal provoque une perte de 1 kg de graisse, donc en diminuant son apport calorique de 1000 kcal par jour, on va perdre 1 kg en 1 semaine." ?

 On a commencé par mesurer physiquement combien de calories un gramme de graisse représentait, à l'aide d'un calorimètre, soit 9 kcal (ce qui n'a jamais été remis en question). Sachant que le tissu adipeux ne contient pas que de la graisse (sinon 1kg devrait contenir 9000 kcal) on en a déduit que l'énergie contenu dans ce kilo de dépôt graisseux était de 7000 kcal. Jusque là tout va bien.

L. Hunt Peter

Si on essaie ensuite de retrouver qui a introduit pour la première fois la formule appliquée à un régime, cela devient plus compliqué. Vous pouvez poser la question à n'importe qui, à n'importe quel organisme officiel qui utilise la formule, personne ne saura vous répondre !

 

Il semblerait que la trace la plus ancienne remonte à 1918, dans un livre appelé "Diet and Health" de Lulu Hunt Peters. Sur la page d'introduction on peut lire: "I am sorry, I cannot devise a key by which to read this book, as well as a Key to the Calories, for sometimes you are to read the title headings and side explanations before the text. Other times you are supposed to read the text and then the headings. It really does not matter much as long as you read them both. Be sure to do that. They are clever. I wrote them myself."

 

Même St-Pierre n'aurait pas osé cela en écrivant son évangile... C'est un peu comme si vous décidiez d'écrire un livre sur un sujet qui vous passionne, en proposant une nouvelle théorie avec le seul argument que c'est intelligent, parce que c'est vous qui l'avez écrit ! (mais non je vous assure que je n'invente rien !). Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a parfaitement réussi son coup puisque près d'un siècle plus tard, sa théorie est toujours assénée comme une rengaine, malgré le fait que personne n'a réussi à démontrer que cela marchait vraiment.

 

L'affirmation "énergie à l'entrée = énergie à la sortie" est une application abusive de la 1ère loi de la thermodynamique au corps humain. Elle postule que le corps humain se comporte exactement comme un "brûleur", et que tout se passe dans un milieu complètement isolé de l'extérieur. Il fait abstraction du système digestif et endocrine.

 En réalité, c'est la 2eme loi de la thermodynamique qui explique comment un régime peut être plus ou moins efficace qu'un autre: c'est le principe de l'entropie, qui fait intervenir pour la première fois la notion de probabilité. C'est la clé pour comprendre comment l'énergie peut être utilisée et comment les réactions chimique se passent et surtout les transformations d'énergie dans le monde vivant. Elle postule qu'aucun moteur, vivant ou non, n'est parfait ou 100% efficace.

 Je peux manger une banane et ne pas avoir besoin immédiatement de l'énergie. Je peux aussi avoir besoin d'une partie de l'énergie et stocker l'autre sous forme de glycogène (réserve de sucre). Je peux utiliser plus tard ce glycogène, ou ne pas en avoir besoin et le transformer finalement en graisse pour le stocker dans le tissu adipeux. Il y a une infinité de combinaison, en prenant en compte tous les aliment, qui impliquent diverses voies métaboliques, chacune d'elles n'ayant pas le même coût énergétique. Si je dois fabriquer du sucre par la néoglugénèse (notre foie peut fabriquer du sucre à partir des protéines) je vais gaspiller plus d'énergie que si ce sucre provient des aliments.

Les régimes qui sont basés uniquement sur les calories, sans tenir compte de la nature des nutriments, n'ont aucune chance de fonctionner à long terme. Notre organisme auquel on essaie d'imposer une restriction calorique, s'adapte en réduisant ses dépenses, ce qui se traduit par différents signes comme une température corporelle abaissée, de la fatigue, une baisse du rythme cardiaque, une diminution de la masse musculaire etc... sans oublier une augmentation extrême de la sensation de faim ! Brûler les graisses ne vient qu'en 2eme étape, à condition de ne pas saturer le métabolisme avec des glucides.

Même si on arrive a obtenir d'une personne qu'elle mange moins, nous savons depuis longtemps (1917, expérience de Benedict) que le moindre déficit calorique augmentera rapidement son envie irrésistible d'aliments riches en énergie et réduira sa capacité à dépenser l'énergie.

Notre corps est programmé pour stocker la graisse et économiser l'énergie, et ironiquement, les conseils diététiques officiels ne font que faciliter les deux.

"The great enemy of the truth is very often not the lie -delibarate, contrived and dishonest, but the myth -persistent, persuasive, and unrealistic. Belief in myths allows the comfort of opinion without the discomfort of thought."

John F. Kennedy

"Truth never triumphs -its opponents just die out. Science advances one funeral at a time."

 Max Plank

Un moment de détente pour ceux qui ont tenu jusqu'à là !
"Muses d'Automne" Angel Lopez

Faut-il continuer à compter les calories ?

Albert Einstein

« If you keep doing what you have been doing but keep expecting different results then that is insanity. »

 

 « We can't solve problems by using the same kind of thinking we used when we create them. »

 Albert Einstein

 

" I can now confidentially say that quantity of diet must be safely left to the natural appetite; and it is the quality only wich is essential to abate and cure corpulence."

William Banting, Letter on corpulence addressed to the public, 1864

 

"Rule 1. If you're OK, you're OK

Rule 2. If you want to lose weight: don't eat. If you have to eat, don't eat carbs. If you have to eat carbs, eat low-glycemic index carbs.

Rule 3. If you have diabetes or metabolic syndrome, carbohydrates restriction is the default approach, that is, the one to try first."

Richard David Feinman "The World turned Upside Down"

 

"What changed in the 20th century was not how much we ate but what we ate. There is something about the modern manufactured substances that we are ingesting (food, drink, drugs and pollution) which has completely changed, in many ways destroyed, our body's fundamental ability to function. "

Zoe Harcombe "The Obesity Epidemic"

 

« For every complex problem there is an answer that is clear, simple, and wrong. »

 H.L. Mencken