A chacun sa pyramide !

La pyramide alimentaire est un concept graphique destiné à illustrer l'équilibre alimentaire.

La première pyramide a été créée en 1992, aux USA. Elle reflétait les nouvelles recommandations en vogue depuis une dizaine d'années: les farineux (ou féculents) à la base de notre alimentation et les graisses, responsables des maladies cardiovasculaires, à éviter le plus possible.

Rappelons tout de même qu'en 1930, on avait constaté que les classes sociales les plus défavorisées souffraient le plus d'obésité et de maladies, en raison d'une alimentation basée sur les farineux, pour des motifs économiques. On a mis alors en place des mesures pour encourager la consommation d'oeufs, de viande, de lait et de beurre...

 Dans toutes les pyramides, les aliments qui doivent être consommés en plus grande quantité sont en bas, et plus on monte, plus les quantités (donc le poids ou le volume) doivent diminuer pour respecter l'équilibre alimentaire. Au départ, il y a déjà deux problèmes d'interprétation: la notion d'importance relative en terme de santé, qui est conflictuelle, et la notion de qualité des aliments qui est absente.

Ces pyramides sont présentées aux enfants de 12 ans dans le cadre des cours d'éducation nutritionnelle en Suisse. Si vous leur demandez d'expliquer la pyramide après avoir donné le cours, la réponse est très souvent: " En bas de la pyramide on a les aliments bons pour la santé et en haut ceux qui sont mauvais." Inconsciemment de nombreux adultes font le même raccourci; si on doit en manger plus, c'est sûrement qu'ils sont bons, et donc ceux qui sont en haut doivent être mauvais...

 Le deuxième problème est qu'on ne tient pas compte de la notion de qualité. Certaines corrections ont été apportées dans les pyramides plus récentes: on a fort heureusement dissocié les matières grasses de la junk-food, ou fait la distinction entre céréales complète et raffinées, Mais cela me semble encore largement insuffisant, car la qualité de l'alimentation est tout aussi importante que la quantité: la notion de céréales complètes est complètement escamotée par l'image globale de la pyramide, dont la base est représentée par les farineux.

Cette première pyramide a été modifiée par les américains en 2005, mais il s'agit surtout d'un changement graphique, qui rend d'ailleurs les choses encore plus confuses, et la prise en compte de l'activité physique, imagée par un bonhomme qui monte un escalier. Cela n'est que la cristallisation du nouveau changement de tactique des lobbies du sucre, qui s'obstinent à nier l'implication du sucre dans les problèmes de santé et d'obésité, et dont le slogan est maintenant: "Bouger plus et vous pourrez boire plus de soda !" A mon avis, cette pyramide ne nous apprend rien et n'aurait jamais dû voir le jour; d'autres y ont aussi pensé puisqu'une nouvelle représentation l'a déjà remplacée: l'assiette équilibrée.

Avec cette assiette, on tourne encore en rond, et on entretient les mêmes contradictions. Pourquoi mettre les fruits dans l'assiette et les produits laitiers dans une coupelle séparée ? Pourquoi parler de protéines et pas de viande, alors qu'il y a des céréales et pas de glucides ? Mais le plus extraordinaire dans cette représentation est que les graisses ont complètement disparu ! L'autre problème insoluble des représentations en assiette est que l'équilibre alimentaire ne se réalise pas sur un repas mais sur la journée, voire la semaine !

Les européens ont eux aussi tenté de faire évoluer la première pyramide, avec un certain succès il faut bien l'admettre. Le premier changement positif est que les farineux sont monté au 2e étage et sont remplacés par les fruits et légumes; on commence enfin à se rendre compte qu'on a surestimé le poids des farineux! On a également regroupé les viandes avec les produits laitiers, ce qui pourrait suggérer qu'on attache moins d'importance au calcium; en effet, la seule raison pour expliquer une différence entre ces deux sources de protéines animales est que les produits laitiers contiennent plus de calcium. Malheureusement, ce changement graphique ne trouve pas d'écho dans les recommandations quand elles sont formulées sous forme de fréquence de consommation. A l'instar des farineux, je pense qu'on a surestimé l'importance du calcium et le conseil de manger 3 produits laitiers par jour repose sur des bases scientifiques erronées (voir page "produits laitiers").

De nouvelles pyramides ont successivement essayé de proposer d'autres manière d'envisager l'équilibre alimentaire, mais elles sont généralement très complexes, et même peu claires...

Cette pyramide illustrant l'alimentation paléolithique est très jolie, mais donne peu d'indications sur les quantités, ce qui est normalement le but premier d'une pyramide. Elle multiplie les groupes en compliquant le problème: pourquoi des graisses optionnelles et d'autres essentielles ? Et puis la taille et la position du triangle "protéines" incite à penser qu'il faut consommer de grandes quantités de viande... Nous ne sommes plus à l'époque paléolithique, ce n'est pas écologiquement soutenable.

 

Ce qui est sûr, c'est que la notion même de pyramide a atteint ses limites, ou alors il faudrait placer les farineux dans la pointe de la pyramide, en compagnie des produits sucrés, puisque se sont les seuls groupes d'aliments qui ne sont pas indispensables à l'équilibre alimentaire.

La seule pyramide où les farineux peuvent légitimement occuper le 2e niveau est la pyramide pour une alimentation végétalienne, car la base de l'alimentation végétalienne (sans aucun produits animaux) ne peut être que l'association de céréales et de légumineuses, tous deux étant des farineux.

 

Malgré cela, on voit encore trop souvent des pyramides "vegan" avec les féculents à leurs bases.

Celle-ci me paraît adéquate, bien que je ne conseille pas une alimentation végétalienne strict, ou alors il faut être extrêment attentif à toutes les carences potentielles, et compenser avec des compléments alimentaires.

Si l'on doit continuer à utiliser une pyramide plus ou moins universelle pour expliquer comment manger équilibré, je proposerais celle-ci et je préciserais:

 

  1. Il n'y a jamais assez de légumes (bio, sinon vous augmentez aussi votre ration de pesticides).

  2. Il n'y a jamais assez de bonnes graisses (toutes sauf les trans)

  3. Il y a toujours trop de farineux (mêmes complets) et de produits sucrés

  4. Les produits animaux devraient être consommés régulièrement pour votre santé et modéremment pour l'environnement.

 

Il est extrêmement étrange qu'un groupe alimentaire non-indispensable comme les farineux puisse encore figurer à la base de la pyramide. De qui se moque-t-on ?

"What right has the federal government to propose that the American people conduct a vast nutritional experiment, with themselves as subjects, on the strength of so very little evidence that it will do them any good "

Phil Handler, president of the National Academy of Scientists.